Donner du poids à la base de données Schengen pour protéger les frontières

Ce contenu est également disponible en

La Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures, du Parlement européen, a approuvé des rapports sur trois lois appelant à faciliter l’accès au système d’information Schengen pour traquer les criminels, les terroristes et les migrants pour lesquels la demande d’asile a été refusée. Les eurodéputés Carlos Coelho et Jeroen Lenaers, du Groupe PPE, ont rédigé les rapports qui obligent les Etats membres à utiliser le système pour alerter les 30 pays participants. La loi autorisera aussi la garde préventive des enfants et permettra à Europol d’accéder à la base de données. 

Ce que nous défendons

Justice et affaires intérieures

NOS POSITIONS SUR NOS ACTIONS